La Collection

Appareil-photo « Speed Graphic » de Folmer Graflex Corp.

CSTMC/SMSTC – 1996.0631 


Lieu actuel :

Réserve des collections

Provenance :

Cet appareil-photo a appartenu à Victor Albota, reporter-photographe d’Ottawa. Après avoir servi dans l’unité de cinématographie et de photographie de l’Aviation royale du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale, il a entrepris sa carrière civile chez la T.V. Little Photo Company, à Ottawa, en 1945. Il a accepté par la suite des engagements pour le compte du Journal d’Ottawa. Sa femme a donné son appareil au Musée en 1996. C’est un outil de travail qui a beaucoup servi. Quand le Musée l’a reçu, il était très abîmé et usé. Les restaurateurs ont enlevé la corrosion verte visible entre les garnitures de cuir et les alliages cuivreux, puis ils ont nettoyé les parties sales avec de l’alcool, tout en réparant certaines pièces détachées avec une colle époxyde. 

Historique technique :

L’appareil Speed Graphic est arrivé sur le marché en 1912; il était conçu pour accepter des plaques de verre ou des films en feuille. Cette méthode permettait de prendre des clichés à exposition unique, puis de retirer le film de l’appareil et de le développer immédiatement, au lieu d’attendre qu’un rouleau de pellicule ait été utilisé en entier. Afin d’obtenir des vitesses d’obturation assez rapides pour fixer les scènes d’action sur la pellicule, les fabricants du Speed Graphic l’ont doté d’un obturateur à rideau, un « store à rouleau » souple comportant une étroite fente qui se déplaçait rapidement devant la plaque en l’exposant brièvement à la lumière provenant de l’objectif. L’appareil produisait un négatif assez grand, mesurant normalement 4 po x 5 po (soit environ 10 cm x 13 cm) et ne nécessitait peu ou pas d'agrandissement pour l'utilisation dans les journaux, ce qui donnait des épreuves claires à haute résolution.

Historique :

Quiconque a regardé un film des années 1930 montrant des reporters-photographes au travail aura reconnu les appareils-photo Speed Graphic. Ils offraient une précision sensiblement supérieure à celle des autres appareils de l’époque et permettaient de prendre des photos d’objets qui se déplaçaient vite. C’est pourquoi on le préférait aux autres appareils pour photographier des scènes d’actualité ou des activités sportives. C’était l’appareil-photo courant de la presse au milieu du XXe siècle.

Galerie de photos :

Retour au haut de la page